12 Dec.2009

Le 1er. Janvier 1804, malgré sa relative pauvreté, Haïti s’est lancé comme un bolide dans l’arène
politique mondiale en marquant d’une encre indélébile l’histoire de l’humanité entière…
 
l'émancipation de l’homme noir
. En guenilles, nos ancêtres célébraient cette grandiloquente
apothéose. On était fier. Avons-nous perdu cette fierté ?
Une nation qui a été fondée par des visionnaires et des génies militaires : Christophe, Toussaint,
Capois la Mort, Dessalines, Pétion, Gabard, Biassou, Guérin. De nos jours, c’est le revers de la
médaille. On a que des cancres au gouvernement, au Parlement, partout. Vêtus de leurs fiertés de
paille, ils sont dépourvus d’éthiques, de tout patriotisme, de connaissances.
Un gouvernement de zéro. Un pays à zéro. Une mentalité zéro. Il nous reste qu’à recommencer à
zéro ; en essayant de conserver le peu qui nous est resté. Car, il nous faut retrouver la bonne place
au sein des nations, cette place et le respect qui nous échoiraient  et que nous n’avons pas su
exploiter, à cause de nos railleries, nos ambitions immondes et égoïstes.

MES MEILLEURS VOEUX  POUR LA NOUVELLE ANNEE 2010 !


************                                                                      ************


UN MONDE EN BLANC ET NOIR.

Tout a commencé lors d’un show télévisé de « Oprah Winfrey » en avril 1997, quand Tiger Wood a
inventé une nouvelle race : « CABLINASIAN. » Étant né d’un père noir et d’une mère thaïlandaise, Tiger
s’était complètement détaché des noirs d’Amérique. Tiger ne savait pas s’il était asiatique ou noir.
Les Noirs n’ont que faire du scandale d’infidélité conjugale dans lequel il est plongé. N’était-ce pas ce
sport des blancs qui grâce à Tiger a connu un essor exponentiel, il serait déjà mort et enterré par la
vindicte populaire. Mais, il y a un secteur pour qui la chose n’est pas tout a fait classée.
Il y a le secteur des coriaces comme un Fuzzy Zoeller (un autre golfeur) qui juste après la bévue de son
interview, Tiger avait gagné son premier Master’s. Ces Masters’s qu’il continuait de gagner  en nombre
considérable dans ses compétitions de golfe.
Zoeller lui avait lancé un message codé et teinté de racisme durant une interview : « Que tout le monde
doit être satisfait de son jeu. Mais, on devrait lui rappeler de ne pas ajouter des poules frites au menu. »
Il est de tradition que ce soit le gagnant de la compétition qui choisisse les mets pour la réception de
clôture du tournoi.
Comme disait un journaliste, Tiger est deconnecte du monde qui l’entoure. Selon moi et tant d’autres, il
y a beaucoup de noirs qui se sentent vraiment très mal dans leur peau, et qui ont développé cette
mentalité de colonisé pour répéter Mr.Fala Kuti ce musicien nigérien.
Ce qui devrait nous intéresser le plus ce sont nos voisins dominicains et en première loge le fameux
Sammi Sosa joueur de Baseball qui a fait la risée du monde sportif et tous les médias ont mis à nu cette
mentalité fétide dominicaine qui veut coute que coute, se faire passer pour blanc. Plusieurs
comparaisons ont été faites entre le dominicain et l’haïtien. Et, leur bête noire est tout bonnement
l'haïtien, vu l’historicité de la question. L’acte de Sammi Sosa a été un choc moral pour tout le monde
sans distinction, de voir un homme changer le teint de son épiderme jusqu'à la couleur de ses yeux, en
utilisant des contacts Lens (des verres de contact).













Le racisme des noirs a pris naissance depuis les temps coloniaux. On a appris aux noirs que la couleur
épidermique de cette race est mauvaise, synonyme de diable et est inférieure. Ce problème a des
racines profondément ancrées dans les mentalités en Amérique latine.
La plus grande population en dehors de l’Afrique est au Brésil, estimée à 90 millions d’âmes. Ces noirs
selon un atlas racial créé par le Programme de Développement des Nations Unies, représentent  65 % de
la population brésilienne pauvre et noire. Une discrimination au paroxysme.
Dans le pays de Sammi Sosa {République dominicaine} 90 % sont de descendance africaine, seulement
11 % se considère noir. Toujours, selon les experts des Nations Unies les dominicains se sentent très mal
dans leur peau, d’où leur anti-haitianisme,  serait une manière de nier leurs origines africaines. Et, c’est
dans ce pays que nous envoyons éduquer nos enfants ; nous ne savons  pas créer des Universités
viables chez nous… au nom de cette jeunesse sacrifiée.
Malgré cette arriération mentale, cette façon rétrograde de penser des dominicains, ils ont tendance à
faire mieux que nous en absorbant notre main-d’œuvre.
Il faut donner à César ce qui est à César et le
reste à tout un chacun… Dieu n’a besoin de rien _, c’est moi qui vous le dis
_. L’Haïtien malgré son
histoire ne connaît pas sa valeur. Si ce n’était le cas, HAITI devrait être un lieu de pèlerinage pour tous
les peuples de la terre. Là, où le verbe s’est fait chair.
J’ai eu beaucoup de mal à faire avaler par un dominicain qui nettoie les bureaux là où je travaille, qu’il
n’était pas indien. Que cette notion « Être Indien » n’existe pas. Que ce sont des idées arriérées. Tous les
Indiens d’Haïti ont été exterminés et contaminés par les Espagnols. Ceux qui ont survécu ont mêle leur
sang avec les noirs devenus majoritaires. Le mouvement « Hispanidad » continue de célébrer leur
indépendance d’Haïti  qui a été le pays colonisateur.
Le problème des noirs est partout. C’est là que l’haïtien devrait performer merveilleusement.  Aux États-
Unis, durant les années 20, les magazines édités par des noirs faisaient de la pub pour ces crèmes
colorantes (blanchissantes). Ils associaient les peaux claires au succès. N’est-ce pas que l’on voit des
vedettes noires colorer leurs cheveux en y ajoutant également des (comberlands) rallonges.
Une majorité n’a que faire avec ce qu’on qualifie de : The Madison Avenue Standard of Beauty. Selon
laquelle, le critère de beauté devrait être des femmes maigres, blondes comme on les voit dans les
défilés de mode. La vérité est toute simple ;  on ne peut pas laver son histoire au Clorox comme Sammy
Sosa.
Beaucoup d’études ont été faites à ce sujet.
Lisez ce rapport du « Miami-Herald » datant de 2007.













          


Une très , vraiment belle Haïtienne et son époux.{Photo_Miami-Herald.}
.