A cool quote
about our group
and why it is so
great
XYZ ACTIVITY GROUP
About Us >

UNE ARMÉE  POUR QUOI FAIRE



Cette société qui devrait contribuer au bonheur de notre peuple n’a
protégé personne. Dans un pays où on confond tout, le gouvernement
finit à ne plus pouvoir distinguer la trilogie : ARMÉE, POLICE, SOCIÉTÉ.

Cette armée qu’on accuse de vice et de sang n’est que’l'enfant bâtarde de
cette société. Ceux qui en font partie sortent de la matrice du peuple.
Penser qu’elle doit rester apolitique n’est que de la pure hypocrisie. Elle
représent l'épine dorsale de la notion d’indépendance. Malgré les
effritements institutionnels, elle est restée compacte et monolithique,
contrairement à l’église et au corps enseignant où l’on fructifie cette
fièvre hallucinatoire contaminante de la démocratie turbulente, et la
condimentation d’aberration verbale.

Outre la propagande effectuée autour de la diminution de ses effectifs, on
pourrait  s’imaginer que l’armée est une grande pourvoyeuse d'emplois. Et,
depuis l’antiquité, c’est dans son sein qu’on rencontre un brassage
proportionnel à toutes les strates sociales.
































Les  soldats et policiers de l’ancienne armée haïtienne d’avant 1915.










LES FORCES ARMÉES DANS LA SOCIÉTÉ

Les conflits entre politiciens et forces armées ont jalonné
l'histoire de l’humanité. Tout récemment, on assistait à un tohu-bohu
entre le President américain Bill Clinton et ces hommes aux étoiles-
d'argent, face à l’insertion insidieuse des homosexuels dans leurs rangs.

Le Lieutenant général Charles G. Cooper retraité du corps des marines a
raconté comment cette histoire faisait la risée de tous les militaires en
service actif ou retraité en concluant, qu’il essaye {Bill Clinton} d’agir
comme leader. Il s’était heurté à un tel refus du haut état-major, jusqu’à
être victime des vindictes du major général Harold N. Campbell le
qualifiant de play-boy, de commandant en chef qui déserta le service
militaire. De toute évidence, cela a fait l’objet d’une enquête dans le but
de savoir s’il avait violé les codes de lois régissant la matière. Selon un
article du N.Y.Times,  ’l'entourage du Président lui avait conseillé de faire
silenceà ce propos, pour ne pas créer trop de fiction avec les militaires, eu
égard à ce vétéran en service actif, décoré d'une étoile d'argent, pour ses
deux tours de service au Viet Nam.

La société américaine est tellement militarisée, qu’il y a des académies
militaires pour enfants telles que : Randolph Macon Academy, Le
Northwestern Military and Naval Academy, Le Mssanutten Military
Academy base sur le respect du standing, de la connaissance, du
leadership et du caractère. Fondée en 1892, la première est affiliée à
l'église des Méthodistes réunis et L’Air Force {USAF}. Ces enfants sont
préparés pour les besoins du futur, l’assurance de soi, et un amour
acharné de leur pays. Et le succès de ces écoles mixtes vers la fin des
études universitaires est de 100% (cent pour cent.)

LES ARMÉES ET LEURS RAISONS D’ÊTRE

Les exemples pullulent sur la nécessité de toutes les armées de la terre.
Naturellement, les peuples les plus civilisés – dans toute l’acceptation du
terme - ont rarement besoin d'armée. Cependant, ils ont des corps de
POLICES professionnelles et scientifiquement efficaces. Avant que la
République Helvétique eût atteint ce niveau de civilité qui fait les délices
du monde entier ; au 15e siècle, les Suisses, les Italiens, les Allemands
formèrent des armées de mercenaires. Quant aux Allemands, ils sont
demeurés les plus bellicistes de       l’Europe jusqu’à la Seconde Guerre
mondiale (1945.)

Le premier Roi d’Angleterre (Guillaume le Conquérant) était français.         
L’histoire révèle que ce brigand s’était mis à la tête d’une bande armée,
envahit    l’Angleterre, et se porta Roi. Par la suite, la formation      d’une
armée s’était révélée nécessaire.

Puerto Rico avec moins de cinq millions d’habitants, à une garde nationale
avec un effectif de 10.000 soldats réservistes. Personne ne connait            
l’origine des forces armées. Certes… dans les temps féodaux, les barons,
les rois avaient leurs propres armées et un commandant attaché à leur
personne. Tout au début de la civilisation, il y eut des batailles rangées
pour la conservation des terres arables, les voies d’eau portables, d’accès à
la mer et pour la protection du territoire à la limite des frontières
internationalement reconnues.

Dans l’effervescence de cette { aliénation nationale} où tout le monde
essaye de [ gagner à pile ou face], il y a viol dans tous les compartiments et
cela n'est que le stigmate de notre mentalité inextricable et phallocratique.
Les politiciens violent la conscience des gens en alimentant une cécité
politico-idéologique, uniquement de bêtises. Parmi les deux piliers :
POLICE/ÉGLISE capuchonnant la société haïtienne, la première qui a la
responsabilité de protéger les vies et les biens ne le fait que
malhabilement ce, à cause de cet état anarchique de la société. La
deuxième qui est l’oligarchie catholique viole les consciences pour le
sauvetage de l’orthodoxie d’une partie de l’église… les     [ti-legliz.]

Le démantèlement ou réduction dramatique des forces armées ne relève
que du mépris de la souveraineté nationale. Il s’est avéré que   l'armée doit
être modernisée.Il nous faut également une Police des Polices. Cette
modernisation relève de notre capacité évolutive de peuple et notre
volonté d’adaptation aux modernités scientifiques des choses. Ceci
demande : argent et patience. Rien ne se fait par miracle.

Il est temps de remplacer les commotions politiques par des concessions
et du savoir-faire, pour créer une atmosphère de sérénité relative à             
l’épanouissement des militaires. Enfin,l'armée peut se purifier elle-même.
À part le haut état-major, il faut qu’il y ait des officiers et des soldats
formant un comité d'élite (STAFF) basé sur le professionnalisme, le sens
de l'honneur, de la moralité absolue qui servirait de modèle au reste de la
troupe.

Nous vivons des moments difficiles de notre histoire. Et la meilleure
façon        d’honorer nos héros de l’ Indépendance qui ont fondé la
première République noire du monde serait de nous créer une tradition
militaire.

Serge Séraphin
Fondateur du MORENA
P/S._ ce texte a été publié
Le 1er Août 1993





























Le haut État-Major des FAD’H d’avant 1915.
{Black Democracy}


CHERCHONS LE RÈGNE DE LA LIBERTÉ

Il serait de si bon usage et obligatoire, d’inculquer à
chaque Haïtien l'histoire de notre ARMÉE… Pourquoi ? Elle
fut la première institution du pays. Cette armée de guérilla
(la première) commandée par Toussaint Louverture, qui
après des prouesses extraordinaires, incommensurables,
est à l’origine de la naissance de la Nation indépendante
haïtienne.

Glorieuse dans toutes les entreprises militaires, face à
toutes les puissances colonialistes qui guerroyaient en
Amérique et dans les Caraïbes à la fin du 18e siècle, l’armée
nationale représente l’âme de la Nation. Elle bat (comme
un coeur) au rythme des soubresauts politiques de la
Nation.
Plus d’un se croit capable de la diaboliser. Je l’ai déjà dit :
une armée n'est que le reflet d’une nation. Et, toutes les
armées se ressemblent. La nôtre peut être pauvre, mais les
soldats, avec le peu qu’ils recevaient mensuellement du
trésor national, se sont bien comportés. Ils n’ont jamais agi
en voleurs de grand chemin comme ces pourrisseurs
lavalassiens, qui pour la plupart, ont infiltré et souillé la
Police nationale.

La majorité se contente de leur gagne-pain, tout en servant
cette noble institution avec la fierté la plus exemplaire,
jusqu’à en faire carrière. Accuser quelques-uns de pactiser
avec la mafia ne saurait être un châtiment pour tous. Dans
toutes les armées, il y a toujours des histoires de drogues et
de ventes d’armes. Ces transactions et tractations ont
toujours servi au besoin insatiable d’un individu ou d’un
gouvernement, dans un but prédéterminé, de trouble-fête
social, et d’arriération nationale. Les scandales des hauts
gradés du Mexique, de la Colombie, et ceux des Français en
Afrique ont fait la une des journaux.

Traiter nos soldats de voyous comme Mr.Richard Boucher
de la Maison-Blanche l’avait exprimé « n’était pas trop
bien élevé » pour répéter la phrase du Président Jacques
Chirac. Malgré tout le tralala autour de l’affaire des
médailles de John Kerry pendant la guerre du Vietnam,
l'on continue à manier la chose avec souplesse pour ne pas
froisser ceux qui ont vaillamment servi l’armée américaine
au Vietnam… Usurpation ou pas. Est-ce le respect que l’on
doit à tous ceux qui ont servi pour la sauvegarde de leur
intégrité territoriale et la sécurité de tous les nationaux…
également d’une doctrine ? Oui !

Je crois éperdument en la renaissance nationale de ce
pays. Et je me sens fier d’être haïtien. sachant qu’il aurait
des Dessalines, des Capois la Mort, des Toussaints
Louverture au sein de l’ARMÉE d’Haïti, et que ces hommes
seraient animés d’un patriotisme cousu d’un fil non
pourrissable ; comme les cheveux de Catherine Flon
avaient cousu le Bicolore national. C’est là notre réalité.

Le gouvernement est pauvre. La trésorerie a été vidée par
la satrapie lavalassienne, mais il y a d’autres moyens pour
pallier à cet amas de négativité. Pourquoi ne pas établir
une taxe (volontaire) pour la sécurité du territoire ? Ce qui
pourrait servir pour les besoins des militaires et par
ricochet : aux cas de cataclysmes naturels.

Si la conspiration internationale vous dit que : Haïti n’a
pas besoin de son armée… ne serait-ce une façon de nous
assujettir à une occupation en douceur ? Demain, elle vous
dira que leurs armées viendront vous protéger. Et, le
surlendemain, la Police haïtienne n’aura pas droit de
porter des armes à feu.

Pour ceux habillés de leur costume de folklore
patriotique… je leur dirais que malgré les lapidations et les
souillures encaissées par la nation ces vingt-cinq années
écoulées de ces malfrats de tout acabit, la renaissance de
la nation se fera à leur détriment. Si les pourrisseurs
lavalassiens et autres se pourfendent dans leur état
lamentable de destructeurs et d’assassins, cela est la faute
à tous ceux qui se trouvent sur l’autre versant, en terre
ferme, laissant passer cette eau puante qu'est lavalasse,
sans l’application des dispositions gouvernementales et
constitutionnelles (comme l’article 291) et autres, pour
qu'ils foutent la paix aux gens de bien.

N’est-ce pas pourquoi, ils ne veulent pas de soldats
haïtiens dans les rues. Ils ne veulent pas d’institutions
solides pouvant garantir la stabilité et l’avenir de cette
nation. Cette armée de volontaires, animée d’une volonté
naturelle, d’amour pour cette terre léguée à nous par nos
ancêtres doit être bercée et bénie par nous tous et pour
nous tous .  Qu’est-ce qu’elles soient les circonstances .
Plus d’un sait que le sacrifice de soi, consentie par les
soldats est un acte de noblesse, de grandeur d’âme au sein
d’une nation assujettie à toutes sortes de complots
internationaux, de gabegies administratives et ce carcan
qu’est Jean-Bertrand Aristide.
Oui !!! Cette armée de volontaires… Ces hommes tiennent
mordicus à réhabiliter la nation. D’un coup de coeur, qu’on
a que très rarement vu dans les annales de l’histoire.

ET, C’EST CE QUI FAIT “HAÏTI… LA PREMIÈRE
RÉPUBLIQUE NOIRE ;” ET SON PEUPLE UNE NATION
FIÈRE BIEN QUE DÉMUNIE.

Les grandes armées de l’Europe ont été démantelées après
les deux grandes guerres, mais elles ont été toujours
reconstituées sur des bases nouvelles. Les armées
allemandes et nippones bien que vaincues ont été
restructurées par l’armée victorieuse pour la survivance de
ces états. Ces pages d’histoires ont été ressassées avec les
armées afghanes et iraquiennes, qui ont été remembrées
non seulement pour les besoins de la démocratie, mais
aussi pour consolider les acquis de l’après Saddam et les
talibans. En Haïti, on assiste avec stupéfaction à la montée
vertigineuse du terrorisme local hérité de ce malfrat qu’est
Aristide.
Pour se la couler douce, ils crient au feu tout en étant des
pyromanes. Il y a des terroristes en Haïti. Le conseil de
sécurité des Nations Unies, les pays participants au
MINUSTHA le savent mieux que quiconque; ayant pour
référence l’ex-général canadien Roméo Dallaire
représentant des Nations Unies en Afrique, lors des
génocides au Rwanda en 1994. Au lieu de faire la chasse
aux sorciers lavalassiens, ils croient pourchasser les
vaillants soldats de l’armée haïtienne.

16 Oct.2004
Boston,Ma_USA.
Les participants des jeux Olympiques de 1924 en France. Ces
tireurs d’élite ont obtenu la medaille de bronze. Les Etats-Unis : la
medaille d'or, la France: la medaille d'argent.
                { Photo Black democracy}


                                                       
L’ex-Président Sudre Dartiguenave, ses ministres et le haut Etat-Major des FAD’H.
{Black democracy}